Quatre façons créatives d’enseigner la finance aux enfants

Quatre façons créatives d’enseigner la finance aux enfants

Aussi fascinante que soit la finance, je comprends que l’enfant moyen de huit ans ne supplie peut-être pas ses parents de poursuivre ses études financières. Et lorsque la plupart des parents pensent à enseigner la finance à leurs enfants, ils peuvent imaginer une leçon structurée sur l’établissement d’un budget – ce qui ressemble à de la torture pour tous les intéressés.

Non seulement votre enfant s’ennuiera à mourir, mais il ne retiendra pas ce type d’information parce qu’elle ne signifie rien pour lui à ce stade-ci. Qu’il s’agisse de finances, de sciences ou d’histoire, les enfants apprennent mieux quand ils sont engagés et s’amusent.

Les méthodes d’enseignement créatives rendent l’information plus intéressante et pertinente pour les enfants, ce qui permet de mieux cibler et retenir l’information à long terme. Shara Nadler, fondatrice de l’iPiggiBank, un organisme voué à l’enseignement de la littératie financière aux enfants, a créé son entreprise à partir de cette approche de l’éducation.

« Chacun apprend d’une manière unique. Quand on enseigne la finance aux enfants, il est important d’atteindre tous les apprenants, et ce n’est pas enseigné à l’emporte-pièce. »

L’iPiggiBank offre des ateliers de littératie financière axés sur l’engagement, la motivation et le maintien de l’engagement des jeunes. Elle donne quatre exemples d’activités uniques et créatives que les enseignants utilisent pendant leurs ateliers et qui peuvent être facilement mises en œuvre à la maison par les parents.

Connexion littéraire : Ils lisent ensemble un livre qui établit un lien entre les leçons financières, puis discutent des raisons pour lesquelles les personnages ont pris des décisions précises et si les élèves sont d’accord avec ces décisions. Un des livres préférés des élèves est A Penny for Piggy, de Trish Wilson, qui enseigne les concepts d’épargne, de dépenses et de partage. L’utilisation de livres dans l’enseignement de l’argent aux enfants les rend plus pertinents pour eux, parce que c’est divertissant et qu’ils peuvent s’identifier avec les personnages.

Activités des partenaires : Les élèves s’associent par deux et discutent activement des périodes où ils ont gagné de l’argent ou d’exemples de choses pour lesquelles ils veulent épargner. Cela montre aux enfants que chaque personne a sa propre empreinte digitale et que ce qui fonctionne pour l’une d’elles peut ne pas fonctionner pour une autre. Une discussion avec le groupe permet ensuite d’introduire les valeurs en expliquant que chaque personne peut vouloir épargner pour quelque chose de différent parce que nous avons tous des valeurs et des croyances différentes. Ce genre de conversations aide les enfants à développer des attitudes financières saines et à apprendre à ne pas se juger mutuellement.

Activités artistiques : Chaque enfant reçoit un cahier d’exercices rempli d’activités et de jeux multiples. Bien que le centre d’intérêt d’une activité ne soit pas centré spécifiquement sur l’art, Nadler explique que certains enfants peuvent ne pas être à l’aise d’écrire sur leurs objectifs d’épargne ou d’autres concepts financiers, ce qui leur donne amplement l’occasion de s’exprimer par l’art. Les enfants sont munis de crayons, de marqueurs, de crayons, de ciseaux, de magazines et de bâtons de colle pour leur permettre d’apprendre et de communiquer de la façon la plus confortable qui soit.

Jeu expérientiel : Une fois que les enfants ont tout appris sur l’épargne, les dépenses, le budget et les objectifs, ils peuvent mettre toutes ces connaissances à profit en magasinant dans le magasin iPiggiBank. Chaque enfant reçoit 0,30 $ à dépenser et, avant de magasiner, il passe en revue la liste des articles à vendre pour pouvoir planifier ce qu’il veut acheter. Tout ce qui se trouve dans le magasin coûte moins de 0,30 $, ce qui permet aux enfants d’acheter plusieurs articles, ce qui les encourage à mettre en pratique leurs nouvelles compétences en matière de budget et à prendre des décisions judicieuses en matière de dépenses. Au cours de la discussion qui suit, les enseignants expliquent à quel point cette activité est similaire au monde réel.

Les adultes ne peuvent pas aller dans un magasin et acheter ce qu’ils veulent. Ils doivent établir un plan, dresser leur liste, déterminer leur budget et établir un ordre de priorité entre les besoins et les désirs. Qu’il s’agisse d’un magasin, d’un restaurant ou d’une maison, les jeux de rôle sont un excellent moyen de donner vie aux concepts financiers des enfants, en les rendant pertinents et amusants.

charles