Les propriétaires de F1 sont sur le point de conclure une entente pour conserver le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone

Les propriétaires de F1 sont sur le point de conclure une entente pour conserver le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone

Liberty Media, qui a acquis la F1 pour un montant de 8 milliards de dollars en 2017, est sur le point de conclure un nouvel accord avec le British Racing Drivers’ Club, les exploitants de Silverstone, selon de nombreuses personnes au fait de la question. 

Citant des coûts de mise en scène prohibitifs, la BRDC s’est retirée de son contrat pour organiser un Grand Prix – qui fait partie intégrante du calendrier de la F1 depuis 1950 – il y a deux ans. L’événement de cette année est le dernier prévu à Silverstone, sans aucune garantie que le Royaume-Uni accueillera une course l’année prochaine. 

Liberty Media avait cherché d’autres lieux, par exemple pour explorer la possibilité d’amener le Grand Prix dans les rues de Cardiff ou de Londres, parmi d’autres villes et circuits de courses, selon plusieurs personnes qui connaissaient bien les discussions. 

Après avoir conclu qu’une telle démarche ne serait pas possible d’ici l’an prochain, les discussions avec la BRDC pour poursuivre la course à Silverstone se sont intensifiées. 

« Silverstone a de la valeur », a dit une personne proche des pourparlers. « Chase[Carey, président directeur général de la F1] veut maintenir le noyau historique de la F1. » 

Ces manœuvres mettent en évidence les difficultés rencontrées par Liberty Media depuis son rachat. Le groupe américain veut organiser des courses de F1 dans plusieurs centres-villes. Le projet d’organiser une course dans les rues de Miami a été reporté, mais un accord pour organiser une nouvelle course dans la ville vietnamienne de Hanoi a été signé l’année dernière. 

Les pourparlers au sujet du Grand Prix de Grande-Bretagne ont débuté en juillet 2017 lorsque le BRDC a activé une clause de résiliation sur un contrat de 17 ans pour la tenue de la course à Silverstone, qui devait se dérouler jusqu’en 2026. 

Un nouveau compromis est recherché. Liberty Media exige 18 millions de livres sterling par an, alors que la BRDC a offert 15 millions de livres sterling par an, selon les personnes proches des discussions. Il n’est pas certain que les frais continueront d’augmenter avec le temps, bien que le BRDC se soit également vu offrir davantage de droits sur les forfaits d’accueil, ce qui pourrait lui procurer plus de revenus. Une entente définitive est attendue d’ici quelques semaines.

Liberty Media a sérieusement envisagé d’organiser la course dans le centre-ville de Cardiff, mais l’idée n’a été abandonnée que ces dernières semaines, d’après les personnes au courant de cette affaire. 

Il parle toujours d’organiser une course autour du Parc Olympique dans l’est de Londres, bien que l’on espère que cette course pourrait devenir une course britannique supplémentaire en plus de celle de Silverstone, selon une personne informée des discussions. 

charles