Ferrari évalue le droit d’examiner l’incident Vettel-Hamilton

Ferrari évalue le droit d’examiner l’incident Vettel-Hamilton

Ferrari a décidé de ne pas faire appel de la décision de punir Sebastian Vettel d’une pénalité de temps qui aurait coûté au Cheval Cabré ce qui aurait été sa première victoire de 2019 au Canada – mais ce n’est pas encore la fin du problème….

Vettel a pris le drapeau à damier à Montréal devant son rival de Mercedes Lewis Hamilton, mais a chuté à la deuxième place après la pénalité qui lui a été imposée pour avoir rejoint la piste de façon dangereuse et forcé Hamilton à quitter la piste après que Vettel ait brièvement roulé sur l’herbe au tournant 3.

Après la course, Ferrari a fait part de son intention de faire appel de la décision des commissaires, leur donnant 96 heures pour rassembler les preuves et décider s’il y a lieu d’aller de l’avant avec la contestation de la pénalité – une décision qu’ils ont maintenant rejetée.

Cependant, Ferrari évalue actuellement s’il y a lieu de revoir la pénalité en vertu du Code Sportif International de la FIA, qui permet de prendre d’autres mesures si un  » nouvel élément significatif et pertinent  » venait à être découvert qui n’était pas disponible au moment de l’épreuve.

Si l’équipe s’engageait dans cette voie, elle aurait 14 jours après la publication des résultats officiels de la course du Canada – donc d’ici le dimanche du prochain Grand Prix de France – pour adopter cette approche et produire de nouvelles preuves.

charles